Nous avions déjà interviewé Isabelle Onraet sur les espaces chaleureux qu’elle concevait pour POC. Nous avons à nouveau fait appel à cette talentueuse architecte d’intérieur afin de glaner quelques astuces. Comment aménager un logement de vacances, et quelles sont les tendances à venir ? Isabelle nous fait part de son expertise :

Quelle différence y a-t-il entre aménager un logement de vacances et une habitation permanente ?

Les besoins ne sont pas les mêmes. Pour un logement de vacances, l’accent sera principalement mis sur l’espace. Tandis que pour une habitation permanente, c’est plutôt le côté pratique qui dominera. On accordera ainsi plus d’attention aux espaces de rangement. Sans compter que pour un logement de vacances, le client a parfois d’autres priorités, comme des chambres à coucher supplémentaires, des espaces multifonctions, etc.

Auriez-vous des conseils pour les personnes disposant d’un logement à la mer ?

Ne jamais perdre l’ensemble de vue. Souvent, les propriétaires se perdent dans des détails, qu’ils intègrent sans tenir compte de leurs effets sur l’espace, et ils manquent de vision d’ensemble. Ensuite, les aspects techniques et pratiques sont souvent sous-estimés : il convient d’en tenir compte dès le départ plutôt que de tenter de rattraper le coup par la suite. Et si vous avez des exigences précises et que vous souhaitez parvenir à un beau résultat, adressez-vous en temps voulu aux partenaires adéquats. Une fois tous les murs placés, il est presque déjà trop tard. Vous ne disposerez pratiquement plus, voire plus du tout, d’options pour optimiser votre espace.

Quelles sont les futures tendances ?

Les matériaux nobles, le mobilier de qualité et le mobilier non fixé gardent la cote, et sont même de plus en plus appréciés. Il me semble d’ailleurs que les grands classiques du design sont toujours très estimés, et ce à travers tous les styles. La nouveauté réside plutôt dans la façon dont ces éléments de belle qualité sont assemblés et dans le choix des matériaux. On en revient à une texture plus grossière des tissus, et l’intérêt pour l’authenticité des matériaux et l’impression qu’ils renvoient est à nouveau plus marqué.